Partagez|

Les débuts d'un fier chevalier [finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Prisme
Prisme

Messages : 4
Date d'inscription : 10/01/2018
Inventaire : Vide

avatar

MessageSujet: Les débuts d'un fier chevalier [finis] Jeu 18 Oct - 0:56
Bald G. Klarhet


Bald est chevalier depuis deux ans, il excelle dans les combat à l’épée et au bouclier et possède une maitrise respectable à la lance et à l’arc. Il est également un cavalier fiable. Ces efforts lui ont valu le doux surnom du saint d’or

Age :18 ansRace: AngeOrientation: Hétéro
Métier:ChevalierGroupe: l’ordre des chevaliersSource: Arthur - Nanatsu no taizai

Bald est un chevalier, il suit cette voie depuis très jeune de fait son corps est très entrainé même si cela peut ne pas se voir car il reste très fin, il n’en n’est pas moins musclé et fort. En haut de ses un mètres quatre vingt cinq trône une jolie chevelure couleur feu, peu arrangé, cette tignasse surplombe un mystérieux regard violet, un regard bienveillant,  un regard parfois peu assuré.

Sur ces épaules on ne peut que remarquer ça magnifique armure couleur or,dans sa famille on la nomme “âme d’or”,cadeau offert par ces parents adoptifs. Ce joyaux le recouvre des épaules aux pieds, un protection totale lorsqu’il est en service. Autrement Bald possède évidemment une tenue plus légère et plus décontracté composé d’un gilet en cuir cachant un juste au corps noir rentré dans un pantalon couleur sombre eux même plongé dans d’épaisse bottes de cuir. Malgré tout il reste très rare de le voir sortir sans un minimum d’armement, généralement il porte seulement son épée à la taille. Un trésor de famille, nommé “dent solaire”, elle est appelé comme ça car son éclat rayonne presque autant que le dit astres, elle fait sa fierté, la récompense de nombreuse années de labeurs.

Bald est quelqu’un de très alerte, il est très à l’écoute et a à coeur de résoudre les problèmes de ses voisins. Pour lui il n’y a aucune tâche ingrate, de fouiller les poubelles à récupérer un chat dans un arbres, il n’hésite pas à remettre son intégrité physique et sa réputation en jeu. De fait, le chevalier est connu pour son incroyable bonté. Malgré tout ces actes de bravoure, il a toujours une petite voix qui lui rappelle que ces actes ne se soldes pas toujours par la réussite. Il est pas toujours assuré et il n’est pas rare de le voir trembler de peur dans une situation de crise, il est généralement sauvé par son sens du devoir aiguisé.

Bald met également un point d’honneur à être loyal envers sa famille, il est toujours aux petits soins avec sa mère et sa petite soeur, pour eux il arracherait les ailes d’un dragon à mains nu si il le fallait. En ce qui concerne, il s’agit pour lui d’une source d’inspiration inépuisable, le jour où il l’a sauvé et le jour où il l’a recueilli ont conditionné en majorité l’attitude du jeune chevalier. En revanche, la chevelure de feu n’aura de cesse de remettre en question les directives de la noblesses si cela met en cause la sécurité du peuple. Sa devise, “Ma lame est au service des moins aguerris.”, cette devise impressionne souvent, un si jeune homme qui à un tel sens du devoir est une denrée rare même si cela lui apporte souvent les foudres de son père qui préfèrerait qu’il courbe un peu plus l’échine et qu’il évite de se mettre des personnes puissantes à dos.

Bald Klarhet est né dans une famille modeste, dans un village modeste, menant une vie modeste. Mais cette famille ne sera pas celle qui le verra grandir, elle ne sera pas celle qui verra leur fils gagner en réputation, elle ne sera pas celle qui s’occupera d'insuffler le courage en lui, elle ne sera rien de tout cela.
Car un événement lui fera perdre l’amour de ces parents génétiques, la témérité du jeune enfant lui apportera déshonneur auprès de ces vrai parents. Pourtant il n’avait jamais voulu en arriver à ce résultat, il souhaitait simplement être aidant. Malheureusement sa gentillesse coûta la vie de sa grande soeur. Mais était ce réellement sa faute ? En tout cas pour ces parents il semblerait. Et la tristesse et la colère d’avoir perdu leur enfant les poussa à perdre leur second. A six ans Bald était à la rue et sans une bonne rencontre, il serait sans doute devenu un bandit, forcer de pêcher et de blesser pour survivre.

Alors que la faim le tiraillait depuis des jours, la tentation de subtilisé juste un pain pour combler son appétit devint assez forte pour qu’il y cède. Il profita alors d’un instant d’inattention pour s’emparer de sa pitance, seulement le jeune enfant n’était pas du tout fait pour ça, repéré au moment du méfait il avait visiblement essayé de plumer le mauvais pigeon, celui-ci ne tarda pas à l’attraper et à passer ses nerfs dessus. Alors que Bald se tordait déjà de douleur il continuait de recevoir coup de pieds et coups de poings au corps et au visage. Cette scène ne dura qu’une minute mais cela lui parut des heures jusqu’à ce que son calvaire se termine brutalement. Il ouvrit les yeux mais ne distinguait plus qu’une ombre, cependant cette ombre lui inspiré beaucoup de chaleur et de bonté. Un chevalier, habillé d’une splendide armure en argent, son scintillement l’aveugla lorsqu’il leva le regard.

“Je vous en conjure, pardonnez cet enfant, à son âge il ne pensait pas à vous faire du mal. Laissez moi, intervenir  et cet enfant un jour deviendra une figure de sécurité pour vous.”

Le tout accompagné d’une bourse pleine d’or, le marchand à l’égo blessé consentit à ne plus en vouloir à l’enfant. Le soldat se tourna alors vers l’enfant et lui tendit le morceau de pain convoité.


“Si tu veux quelque chose, fait en sorte de le mériter.”

Un sourire réconfortant emplit le coeur de l’abandonné de chaleur et c’est non sans une larme qu’il se jeta sous la cape du héro, accroché à sa jambe. Fuego, ne put qu’être touché par la détresse de l’enfant. Il l’amena alors au calme, là où il pourrait discuter avec lui et comprendre comment un si jeune homme avait pu devenir une graine de voleur alors que dans son regard ne paraissait que bienveillance.
Aussi difficile que cela puisse être Bald révéla ce qui lui été arrivé à lui et à sa soeur, comment ces parents l’avait délaissé :

“Nous étions en train de jouer dehors pendant que mon papa travaillait la terre et que ma maman récupérer de l’eau dans notre puit pour la cuisine. Ma soeur et moi avons échappé au regard de mon papa, nous nous sommes éloigné jusqu’à la rivière, nous jouions avec une petite balle en chiffon et quand elle est tombé dans l’eau, ma petite soeur à accouru au bords de l’eau pour  tenter de la récupérer. J’ai voulu l’en dissuader, je lui ai dit que c’était dangereux, mais elle ne m’a pas écouté, elle y est allé et a glissé dans l’eau. J’ai eu le temps de la rattraper par la main mais le courant était trop fort je n’ai pas eu la force de la remonté sur la terre ferme…

Quand je suis revenue chercher mes parents… Il été trop tard pour elle, son corps fragiles avait été emporté. Mon papa m’a dit que j’était un monstre… Ma maman m’a dit que je n’étais pas son enfant… Ils m’ont interdits de mettre un pieds dans leur maisons…”

Alors que les larmes continuaient de couler sur les joues de l’enfants, le chevalier le pris dans ses bras et le rassura :
“Ce n’était pas ta faute ! Tu m’entends ? Ce n’est pas ta faute…”

Malgré ces mots dans le coeurs de Bald il continua toujours de se dire que si il avait été plus fort, plus responsable, sa soeur serait toujours en vie et il formerait toujours une famille avec elle et ces parents. Fuego tenta vainement de rappeler ces parents à la raison mais ils étaient si accablé par le chagrin qu’ils leur fut impossible d’entendre raison. Ne pouvant se résoudre à laisser un enfant à son sort il ramena alors avec lui et l’adopta au sein de sa famille. Il fut accueilli avec beaucoup d’affection par la femme de Fuego, Diane, et par leur jeune enfant encore nourrisson, Terra, sa nouvelle petite soeur. Il n’en n’oubliera jamais sa vrai famille pour autant mais il avait tout de même trouvé une bonne quantité de bonheur dans ce nouveau chez lui

Encouragé par son nouveau père et par son admiration envers ce dernier, Bald entama une formation pour devenir chevalier, il s’entraînait tous les jours pendants de longues heures aux arts de la guerre et de la cavalerie, il apprenait à lire et à écrire, il apprenait la diplomatie. Il faisait tout pour devenir un chevalier encore plus honorable que son père. Et il fallait l’avouer il était très doué pour ça, malgré les coups bas et la jalousie de ces camarades qui ne le voyait pas digne de postuler à ce titre, n’étant qu’un paysans adopté sans aucune once de sang noble en lui. Les conseils avisé de sa douce mère le poussa à ignorer tous ces croches pieds et même de s’en faire une force, une motivation supplémentaire pour avancer et donner le meilleur de lui même.

Au delà de la formation pure de chevalier, Bald prouva en tout cas qu’il en possédait l’âme. Il était responsable et n’avait aucun mal à aider ses proches, souvent il soulageait sa mère en s’occupant de garder Terra et même si elle connaissait son passé difficile avec sa soeur de sang, Diane ne voyait aucun mal à cela, au contraire, son fils adoptif se débrouillais à merveille. Ce qui fit la force de cette famille, c’était que leur passé ne venait pas assombrir les efforts fourni par chacun d’entre eux. Ils étaient conscient qu’une simple erreure au conséquence aussi grave soit elle ne définissait pas une personne.

Encouragé peu à peu par tout son entourage proche Bald devint enfin un chevalier, sa rigueur au combat, son dévouement auprès du peuple et son sens aiguisé de la stratégie on fait sauter tous ces clichés sur ses origines de gueux et lui ont ouvert les portes d’une carrière prometteuse, son seul avertissement fut donné sur sa manie à défier l’autorité de ces supérieurs mais ces qualités ne devait pas être écarté pour ces rares insubordinations sans conséquence et généralement non dénué de sens.

Pour récompenser son labeur Fuego et Diane lui offrirent sa première armure ainsi que sa première arme, “âme d’or” et “dent solaire”. Ce sont tout deux des trésors familiaux l’honneur qu’avait pu ressentir Bald lorsqu’on lui remit ces offrandes fut tel qu’il ne put s’empêcher de la porter immédiatement et d’aller se pavaner dehors avec. Tout les habitants qui le connaissait savez très bien ce que cela signifiait et ils était tous si fier de lui. Il avait déjà la toute confiance du peuple. Aujourd’hui il ne lui reste plus qu’à honorer cette confiance et de donner le meilleur de lui même pour que son passé n’arrive à aucun autre enfant.

Pseudo: Kuriboh
âge: 21
Comment as-tu découvert le forum: Lizzy m’a kidnappé
Commentaire: Askip je suis un traitre !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les débuts d'un fier chevalier [finis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of lies RPG ::  :: Présentations-
Sauter vers: