Partagez|

"Ce sont les plus beaux oiseaux que l'on enferme" ~ Lydia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Messages : 1
Date d'inscription : 02/11/2018
Inventaire : Vide

avatar

MessageSujet: "Ce sont les plus beaux oiseaux que l'on enferme" ~ Lydia Sam 3 Nov - 20:41
Lydia De La Voisière


*Une tradition dans sa famille est de donner à chaque enfant, pour deuxième prénom, celui d'un ancêtre ou parent proche. En tant que petite dernière, Lydia a hérité de celui d'une tante, sans grande importance et encore en vie. Par conséquent, tant que ça sera le cas, on lui a accordé la liberté de se présenter à la cour sous le nom de Lydia, qui est son deuxième prénom normalement.
*Son nom complet est "Myrialuna Lydia Hortense De La Voisière".
*Elle est fille de Marquis. Sa famille est très connue dans la noblesse et proche du roi. Elle possède une incroyable richesse et réputation. Néanmoins, Lydia n'a guère d'importance aux yeux de ses parents, et ils se sont contentés de la reclure dans une de leurs résidences de vacance, cette dernière étant à Caely. Ils ne la font revenir à Ayame que pour des banquets ou réceptions où sa présence est obligatoire, malgré le peu d'utilité qu'elle a à leurs yeux.
*Lydia est surdouée, et son potentiel est pleinement exploité au vu de tous les cours auxquels elle a le droit. Que ce soit des cours de langue, d'histoire ou scientifiques.
*Elle parle couramment plusieurs langues, le latin comme tout ange qui se respecte, le commun, ainsi que l'elfique et l'ondin pour se faire bien voir par la belle-famille. Belle-famille qui parle tout aussi bien le commun, mais c'est bien les nobles à se chercher mutuellement des faveurs par tous les moyens possibles.
*Puisqu'elle n'en reste pas moins une femme -ou du moins une future femme-, bonne à marier le plus tôt possible, on lui a enseigné des arts plus élégants pour une femme, tels que la broderie et le point de croix où elle excelle.
*Néanmoins, on lui a toujours refusé de lui enseigner l'équitation ou le maniement d'une quelconque arme. Et ça ne lui donne que plus envie d'essayer, étant toujours attirée par l'interdit, même si elle s'en lasserait vite au final.
*Lydia est aussi une très bonne comédienne, étant habituée à l'hypocrisie et les faux-semblants des nobles, et devant après tout porté ce masque façonné de toute pièce par ses parents, en société. Il lui est donc déjà arrivé plusieurs fois, par exemple, de tromper les domestiques en faisant semblant d'être malade.
*Du haut de ses 9 ans, elle possède déjà une grande maturité. La seule naïveté dont elle pourrait faire preuve concernerait le monde extérieur à la noblesse, ayant du mal à se l'imaginer de sa cage dorée. Le dépaysement serait trop grand pour elle si elle venait un jour à entrer dans le monde des "habitants lambdas".

Age : 9 ansRace: AngeOrientation: Elle n'y a jamais vraiment réfléchi, sachant qu'on ne lui laissera pas le choix de son époux, de toute façon.
Métier: /Groupe: NoblesseSource: Tsubomi Kido (enfant) de Kagerou Project

Comme tout peintre renommé, vous étiez souvent demandé par les nobles pour réaliser leur portrait. Une habitude de la noblesse que de demander à être peint à tout âge. Et suspendre les tableaux dans leur demeure, comme une preuve de plus de leur narcissisme. Vous voyez simplement cette demande comme un travail de plus, le seul point agaçant étant probablement qu'il vous faut vous rendre jusqu'à Caely. En effet, la dernière enfant du couple des De La Voisière vit dans une de leur résidence de campagne. Cette famille noble est très riche et a de nombreuses résidences. Elle possède quand même le titre de marquis, qui, après celui de duc, est le plus élevé, sans compter la famille royale, évidemment.

A peine arrivé, on vous offre de quoi vous désaltérer puis très vite, on vous conduit à la personne que vous êtes censé peindre. Vous saviez qu'il était question d'une enfant, mais au vu de la jeune fille, vous ne pouvez qu'être surpris. Comment un être aussi jeune peut-il arborer une expression aussi sérieuse ? Quel âge a-t-elle ? Vous ne lui donneriez pas plus de 10 ans. Vous fouillez un peu votre mémoire et vous rappelez enfin qu'elle a 9 ans. Et si son corps est parfaitement en accord avec cela, ce n'est pas le cas de la lueur dans son regard.

Cette enfant possède la beauté et la fragilité des anges. Elle en est une, après tout, comme le témoigne son auréole dorée flottant au-dessus de sa tête, mais aussi ses magnifiques ailes blanches et soyeuses, sorties pour l'occasion. Ses plumes semblent d'une légèreté et d'une douceur... Pourtant, vu comme ses ailes sont imposantes, on pourrait craindre que la demoiselle ne soit pas capable de supporter un tel poids. Mais rien sur son visage ne le fait transparaître. Elle a cette expression d'enfant innocente, ce petit air angélique.

La jeune enfant porte une tenue somptueuse, digne de son rang, une ravissante robe mauve, couleur qui lui va d'ailleurs à ravir. Elle est parfaitement apprêtée pour l'occasion. Chose surprenante, elle n'a que très peu de maquillage, contrairement à tous les autres nobles qui en abusent un peu trop. Habituellement, même les enfants croulent sous de tels artifices. Peut-être que sa beauté se suffit à elle-même ? Ou bien alors, malgré les apparences, n'est-elle pas un peu délaissée ? Après tout, 9 ans, pour un ange, ce n'est rien, et certains de ses aînés doivent bien avoir plus de 500 ans. Elle n'est que la petite dernière qui n'a clairement plus aucune utilité, tout lui ayant déjà été pris par ses frères et soeurs.

Posant comme on a dû lui demander, elle met en valeur son fin cou qui ne porte qu'un simple collier d'argent, étirant ses jambes tout aussi fines pour dévoiler ses pâles chevilles, l'une d'elle portant une chaîne assortie au collier. Un style vestimentaire riche mais simple, cela fait son charme. Mais est-ce là pour mettre en valeur sa simplicité ou par délaissement ? Elle est si fine, qu'on pourrait craindre qu'elle ne soit trop maigre. Sa peau diaphane... Est-ce là naturel ou une preuve de plus qu'on ne s'occupe peut-être pas assez d'elle et que sa santé n'est pas au plus haut ?

Sa courte chevelure verte qui n'atteint même pas ses épaules semble pourtant bien entretenue, sans fourche, aucune. Si c'est une couleur assez particulière, cela rappelle la nature et se marie parfaitement avec la simplicité qui l'habille. Enfin simplicité... A côté d'autres nobles, de simples habitants ne seraient sans doute pas d'accord là-dessus. La petite demoiselle arbore un charmant sourire, ni trop grand, ni trop petit, juste ce qu'il faut pour une peinture. Elle est dans son élément. Comme si son esprit avait déjà été perverti par les faux-semblants des nobles. Pourtant, il y a son regard... Elle semble absente. Ses yeux d'un gris clair qui couve l'orage, d'une pureté égale à sa race. Comme si son esprit était loin de cette pièce, qu'il s'envolait loin en quête de liberté...

Une poupée. Elle a la finesse et la fragilité d'une poupée de porcelaine, le regard aussi absent qu'une poupée, aussi. Elle deviendra probablement une très belle femme, plus tard, mais pour l'instant... Il est temps de lui laisser une petite pause. Rester immobile aussi longtemps rend le corps endolori. Aussitôt la pause annoncée, elle se redresse, gémissant et se plaignant un peu des fourmilles qu'elle a. Un domestique ne devant pas être beaucoup plus âgé qu'elle vient alors à sa rencontre, lui apportant de quoi se désaltérer, et enfin, son regard gris pâle exprime un sentiment. Une joie certaine. Et malgré les remontrances d'autres domestiques, elle ne cherche même pas à retenir l'immense sourire sur ses lèvres, se comportant enfin comme l'enfant qu'elle est, sans doute heureuse de voir celui devant être son valet. Comme si elle n'attendait que ça depuis le début. Comme un oiseau en cage qui n'a pour seule liberté les rares personnes qui la voit pour ce qu'elle est et qu'elle apprécie en retour.

N'importe quel noble vous direz que Lydia est bien une enfant noble, parfaitement éduquée pour vivre dans cette société d'hypocrisie. Une jeune femme élevée pour être mariée le plus rapidement possible et permettre à sa famille de se libérer de ce poids. En société, elle respecte l'étiquette à la lettre, renvoyant toujours l'image d'une charmante enfant, ce qui a le don d'intéresser beaucoup de parents ayant un fils à marier. Peu importe, même, qu'il soit beaucoup plus âgé que Lydia, l'âge n'est qu'un critère sans importance dans les mariages forcés des nobles.

Et puis Lydia ne ferait-elle pas une épouse parfaite ? Elle a une très bonne éducation, étant même surdouée, mais sait ne pas attirer l'admiration des autres plus qu'il ne le faut. Assez discrète pour ne pas voler la place de l'homme, donc. De plus, sa race est la plus pure de tous, son physique déjà semblable à une poupée de porcelaine promet de faire d'elle une belle femme, dans le futur. Elle sait tellement se tenir qu'elle apparaît plus souvent que d'autres enfants à de nombreuses réceptions. Et ceux pensant pouvoir apprendre des informations sur sa famille en tirant parti de sa naïveté ont tort. Puisque malgré son jeune âge, elle n'est pas naïve.

Alors, quand on la questionne autant, elle sait demander subtilement à son interlocuteur de cesser de l'importuner. Sans faire preuve d'impolitesse. Ca serait une grave erreur de courtoisie, sinon. Elle arbore toujours un délicat sourire, jouant la comédie à la perfection pour s'adapter à son environnement. Seul ses yeux ne mentent pas. Car en réalité, Lydia n'est qu'un oiseau en cage. Cette personnalité construite selon le souhait de ses parents n'est pas la sienne, après tout.

Mais qu'est-elle vraiment ? Elle-même ne le sait pas. Car malgré son apparence et son éducation digne de son rang, elle reste une enfant. Une enfant à qui on demande de grandir trop vite. Une enfant qu'on force à devenir mature même si elle aimerait juste se comporter comme toute personne de son âge et avoir le droit de faire ses caprices quand elle veut. En gros manque de confiance, car complètement délaissée par sa famille, elle se cherche encore elle-même. Il n'est pas rare de la voir faire des caprices auprès des domestiques, c'est même très fréquent. Elle obtient presque toujours ce qu'elle veut. Sauf bien sûr quand elle se plaint de ne pas avoir assez d'attention ou d'amour de la part de ses parents.

En réalité, si elle se permet tant de caprices, ce n'est pas parce que c'est une petite noble née avec une cuillère dans la bouche. Elle cherche juste à attirer l'attention de ses parents sur elle. N'est-il pas injuste de n'avoir aucune importance juste parce qu'elle est la dernière et que ses frères et soeurs et qu'ils lui ont déjà tous pris ? Elle se demande souvent à quoi bon l'avoir conçu si c'était pour l'envoyer dans une des résidences de campagne sous la tutelle d'une gouvernante, et de l'y oublier.

Malgré ses caprices fréquents, elle est très appréciée des domestiques, étant bien la seule à les regarder comme des êtres vivants et non pas comme des objets ou des esclaves. Parmi un de ces "caprices" qui revient souvent, on note par exemple qu'elle réclame qu'un domestique finisse son repas lorsqu'elle ne le fait pas, pour "éviter de gaspiller". Mais ça ne ment à personne, et tout le monde sait que c'est juste sa manière de forcer les domestiques à se permettre de goûter aux succulents mets qu'on lui sert.

Comme toute enfant, elle reste malgré tout très joueuse et taquine. Si elle a renoncé à se faire des amis parmi les enfants nobles, ce n'est pas le cas chez les enfants des domestiques. Néanmoins, souvent, les domestiques préfèrent éloigner leurs enfants d'elle, même s'ils l'apprécie, parce qu'au moindre problème, et ça leur retombera dessus. Mais heureusement pour elle, il y a Saeros. Elle l'a rencontré à ses 4 ans, un petit enfant abandonné et recueilli par les domestiques de sa demeure. Il avait un an de plus. A sa grande surprise, on l'a laissé joué avec lui, et elle s'y est très vite attaché. Son plus gros caprice a probablement été de l'avoir à son service, le jour où elle avait compris que ça serait le seul moyen de l'avoir gardé à ses côtés.

Et finalement, il est devenu son valet. Néanmoins, elle continue de l'appeler Sae et adore le taquiner. Elle prend un malin plaisir à l'embêter. Elle ignore par contre sa véritable race, et même si elle ne sait pas qui est ce félin qui se glisse dans son lit pour dormir dans ses bras, la nuit, ni comment il a pu entrer, elle ne se pose pas plus de questions. Avoir un chat fait après tout parti des rares caprices qu'on a refusé de lui exaucer. Une autre réclamation qu'elle fait souvent aux domestiques, mais que Saeros ignore, c'est de demander à ses parents d'accepter de la laisser se marier à Saeros, plutôt que de la promettre à un inconnu. Souhait qu'on ne lui accordera jamais, évidemment, mais qui ne tente rien n'a rien, non ?

Malgré tout, les rares fois où elle voit ses parents, elle n'ose formuler aucune parole, effrayée par le regard froid de sa mère. D'où le fait que tous ses désirs passent par le biais des domestiques. Au final, Lydia est semblable à un oiseau en cage. Elle rêve de liberté, mais on l'a enfermé dans cette cage dorée qu'elle désespère de pouvoir briser un jour. Elle est persuadée qu'elle n'en sortira d'ailleurs jamais, craignant le jour où on la fiancera. Saeros est sa seule porte de sortie, les moments qu'elle passe à s'amuser avec lui sont les seuls moments où elle se permet de rêver, sans couper aussitôt ses réflexions par un "de toute façon, ça n'arrivera jamais". Elle n'a clairement aucune gêne avec Saeros, que ce soit dans sa façon de s'exprimer, ou une autre sorte de pudeur. Après tout, il la déshabille, la lave, l'habille, et ce tous les jours. C'est là une chose normale pour un domestique, alors ça ne la gêne aucunement. Mais plus elle grandit, moins on lui laisse de temps à passer avec Saeros, son éducation prenant toute la place.

On lui enseigne différentes langues, elle parle déjà couramment le latin, le commun, et autre. Elle connaît par coeur l'histoire du continent. Comme toute femme, elle apprend aussi l'art de la broderie. A la surprise de beaucoup, elle a d'ailleurs des doigts de fée, ses créations étant on ne peux plus magnifiques. Mais pourtant, cela l'ennuie quelque part. Elle n'aime pas paraître pour cette petite fille parfaite, puisqu'en réalité, elle ressemble plus à une filette malicieuse et joueuse.

Tout le monde à un passé alors il est temps de raconter celui de votre personnage en un minimum de 10 lignes. Nous vous autorisons à faire moins si votre personnage est un enfant.

Pseudo: Auré.
Âge: /
Comment as-tu découvert le forum: Parce que je suis Auré ?
Commentaire: blbllb vous trouvez pas que la deuxième admin sur la PA est quand même une personne tellement parfaite ? *fuiiiiis*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Ce sont les plus beaux oiseaux que l'on enferme" ~ Lydia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Euphrasie ► ferme les yeux... les plus beaux rêves sont en toi. [Terminée]
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [Rating PG]
» Quand mes yeux se sont posés sur toi - Pv Zahya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of lies RPG ::  :: Présentations-
Sauter vers: