Partagez

Un jour de larmes [Flashback - pv Sae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
Noble

Messages : 23
Date d'inscription : 02/11/2018
Inventaire : - Masque

Lydia De La Voisière

MessageSujet: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyDim 25 Nov - 0:50
Lydia était déprimée en ce moment. Autant, au début, c'était une simple inquiétude qu'elle masquait derrière sa façade souriante, mais maintenant... Maintenant c'était une réelle tristesse, un désespoir même. L'inquiétude s'était petit à petit transformée en crainte, peur, panique, terreur presque, avant que l'acceptation arrive et que ses sentiments laissent place à la tristesse. Une tristesse qui s'était très vite dégradée en désespoir.

Il ne reviendrait plus. Elle ne le reverrait plus. Plus jamais. C'était fini. Pourquoi avait-elle cru que ça durerait, d'abord ? Que cette relation qu'elle entretenait avec son frère adoré, Aldaron, ne cesserait jamais ? C'était idiot. Elle n'était qu'un poids dans cette famille. Un poids. Oser croire qu'un tel lien positif avec un membre de sa famille serait éternel revenait à sous-entendre que le problème n'était pas elle, mais sa famille en général et surtout ses parents. C'était bien trop arrogant. Puisque depuis le début, elle le savait. C'était elle l'erreur. Elle qui devait disparaître... Et c'était normal si Aldaron en avait assez de perdre son temps avec un tel boulet.

Alors pourquoi cela faisait-il si mal ? Pourquoi son coeur se serrait-il autant ? Pourquoi sentait-elle le désespoir l'envahir alors qu'elle réalisait qu'elle ne pourrait plus jamais passer du temps avec lui ? Elle aurait dû s'y attendre... Mais non, elle avait eu l'idiotie de rêver. Un énième soupir franchit ses lèvres. Lèvres qui n'avaient pas eu un sourire sincère depuis trop longtemps. Normalement, Aldaron passait au minimum une fois par semaine... Ca arrivait qu'il ait un empêchement, et Lydia ne se gênait pas pour le bouder quand il venait enfin. Mais là, un mois s'était écoulé. Puis deux. Puis une éternité semblait-il. Comment pouvait-elle sourire ?

Les domestiques semblaient prendre sa tristesse pour une maladie et chuchotaient dans les couloirs que la maîtresse "était souffrante". Certes, cela lui coupait l'appétit et la faisait mal dormir, faisant par conséquent pâlir encore plus son teint, mais souffrante était un bien grand mot... Mais l'avantage c'est qu'elle échappait aux leçons. Ainsi, en plein après-midi, elle était sagement dans sa chambre, assise sur l'appui de fenêtre, le point de croix en main, brodant de temps en temps quelques croix, bien que passant plus de temps à regarder par la fenêtre, son souffle créant de la buée sur la vitre. En plus il pleuvait. Comme si le ciel avait décidé de verser les larmes silencieuses de Lydia, qu'elle se refusait de montrer. Lâchant son aiguille, elle s'amusa à tracer des motifs sur la buée, son doigt écrivant presque par réflexe la lettre A, puis L, puis D, puis... Elle se stoppa. Il fallait qu'elle arrête de penser à lui. Et puis à force, elle allait encore plus inquiéter les gens, surtout Saeros !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
Habitant

Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2018
Inventaire : Vide

Saeros Luanor

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyDim 25 Nov - 18:53
Un jour de larmes

Saeros & Lydia

Tes yeux ne cessent de quitter la fenêtre qui te fait face. Un chiffon à la main, tu sembles rêvasser en regardant la pluie tomber, écoutant paisiblement le son de chaque gouttes s'écraser sur le sol et le verre. Tu soupires, passant une main dans tes cheveux. Il serait temps que tu les coupe, Sae. Ils sont devenus plutôt longs, ces derniers temps. Mais là n'est pas ta principale préoccupation, loin de là. Ton esprit est focalisé sur ta chère petite maîtresse. Tu as remarqué qu'elle allait mal depuis un moment, et cela t'affecte au plus au point. Elle est certes, ta chef, mais elle est avant tout ton amie, et même plus. Tu te mords les lèvres, pestant, te demandant quoi faire pour lui rendre le sourire. Toi, petit enfant des rues, tu as toujours détester la tristesse, et tu la hais encore plus désormais. Tu trouves que la vie est déjà bien assez pénible comme ça, et que les gens vivent assez de choses malheureuses. Ton devoir, selon toi, c'est de faire sourire. Et tu le feras, car tu détestes voir les larmes couler, hormis celles du ciel.

Tu sursautes alors qu'une domestique pose une main sur ton épaule. Personne ici n'est désagréable avec toi, au contraire. La vie est paisible, et tu apprécies le quotidien que tu mènes. On te demande d'aller t'occuper de Lydia, car elle est décrite comme "souffrante". Tu soupires, sachant parfaitement que c'est faux. Ce qui la préoccupe est une toute autre chose, bien plus personnelle, bien plus... blessante. Tu hoches la tête en guise réponse, allant déposer le chiffon à son endroit, et pars te laver les main et te débarbouiller. Tu es toujours perdu dans tes pensées, te rappelant que ta chère et tendre maîtresse n'a jamais reçue beaucoup d'attention, hormis celle d'un homme que tu as croisé peu de fois, et qui, il te semble, n'est autre que son frère. Y aurait-il eu un quelconque problème avec ? Tu gonfles les joues, sachant pertinemment que tu n'en sais pas assez sur lui, et sur d'autres choses, et que Lydia ne se confiera jamais à toi sur cela. Après tout, elle souhaite ton bonheur, et non pas ta tristesse. Mais ce qu'elle ne sait pas, c'est que tu as besoin de la détresse des autres pour pouvoir les aider, les comprendre et les faire sourire à nouveau.

Te voilà devant sa porte. Tu sembles un petit peu nerveux. Tu toques doucement contre le bois qui te fait face, t'annonçant comme à ton habitude. En dehors de la pièce, tu es Saeros, le valet, le serviteur. Mais lorsque vous êtes juste tous les deux, tu es son ami avant tout. Tu souris tristement en entendant aucune réponse, te disant qu'elle doit être plongée dans ses pensées. Tu te décides à ouvrir doucement la porte, l'apercevant rapidement, assise sur sa fenêtre, l'esprit ailleurs. Tu la regardes un moment sans rien dire, puis te décides à déposer le plateau de thé sur sa petite chambre basse. Tu t'approches à pas de loup, ou plutôt de chat en l'occurrence, et viens délicatement enrouler tes bras autour de son corps si fin. Tu plaques légèrement ton torse contre son dos, lui chuchotant à l'oreille.

SaerosOn ne me trompe pas si facilement, moi, ma chère petite Lydie...

Tu l'embrasses délicatement sur la joue, sans la lâcher, enfouissant une main dans sa douce chevelure.

 
(c) Madouce sur Epicode

_________________
Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Saeros11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Noble

Messages : 23
Date d'inscription : 02/11/2018
Inventaire : - Masque

Lydia De La Voisière

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyLun 26 Nov - 21:21
La jeune demoiselle était en effet, bien trop perdue dans ses pensées pour entendre que l'on frappait à la porte. Elle observait avec fascination les gouttes s'écraser contre la fenêtre, dans ce qui lui paraissait être un vacarme assourdissant. Ou bien, dans l'espoir vain d'oublier la douleur qui lui tordait le coeur, s'était-elle trop focalisée sur ce son qui lui avait alors paru amplifié ? Quelle importance, au fond ?

La demoiselle effaça avec sa manche la buée sur la vitre, sans se soucier de ses vêtements. Le verre était de toute manière tellement propre que c'est limite si ça n'aura pas pour effet de nettoyer sa manche. Bon, c'est peut-être un peu exagéré. Toujours est-il que la jeune enfant était trop absorbée dans son activité sans intérêt, aucun, et sa rêverie pour même entendre Saeros entrer et poser le plateau de thé sur la petite table.

Je vous laisse donc imaginer sa surprise quand elle sentit des bras l'enlacer par derrière. Elle reconnut aussitôt Saeros, avant que sa voix ne résonne. Que ce soit par cette étreinte, cette chaleur, cette légère odeur qui flottait dans l'air alors qu'il était si proche d'elle. Oui, ça ne pouvait être personne d'autre. Et puis... Existait-il, de toute manière, une autre personne pour vouloir la prendre ainsi dans ses bras ? Alors qu'elle n'était qu'un poids. Oh, si il y en avait une autre. Enfin... Plus maintenant, puisqu'il l'avait, semblait-il, abandonné, et était la cause de sa déprime.

- On ne me trompe pas si facilement, moi, ma chère petite Lydie...

Un léger sourire naquit malgré tout sur les lèvres de la demoiselle en sentant l'affection que son valet lui donnait. Mais il mourut rapidement. Au moins, son ami pouvait s'accorder le mérite d'être à l'origine de son premier sourire sincère depuis quelques temps, aussi pâle fusse-t-il. Elle se tourna vers lui, gonflant les joues et prenant une moue boudeuse.

- Sae ! Il ne faut pas surprendre les dames comme ça ! Je suis une dame, tu sais, un peu de ga-... galanterie !lança-t-elle, taquine, jouant la comédie à merveille et ignorant complètement sa remarque.

Pourtant, elle avait bégayé. C'était dur de lui mentir à lui. C'était dur de résister à se jeter dans ses bras pour pleurer toutes les larmes de son corps. Mais elle était grande, non... ? Non. Elle n'était qu'une enfant. Mais elle n'avait pas le choix, alors elle allait juste jouer son rôle pour ses parents, sans se préoccuper de cette blessure. Elle allait se plonger un peu plus dans ce monde d'hypocrisie. Même si elle détestait ça.

Tu te plains de devoir vivre dans le mensonge, mais pour une fois que tu pourrais dire la vérité, tu mens. Et à ton meilleur ami. Pathétique.

Oui. Elle était pathétique. Elle n'aurait pas dû naître. Pas dans cette famille du moins. Car elle n'y avait aucune place. Puis, penchant la tête sur le côté, elle arbora un grand sourire enfantin, comme elle avait souvent en la présence de S ae, mais chose rare, aucunement sincère.

- Tu as fini ton travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
Habitant

Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2018
Inventaire : Vide

Saeros Luanor

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyLun 26 Nov - 22:20
Un jour de larmes

Saeros & Lydia

Tes sourcils se froncent rapidement en voyant la surprise qu'à provoquée ton étreinte à la demoiselle. Tu soupires, remarquant parfaitement son état qui semble se dégrader de jour en jour. Tu fixes la fenêtre par laquelle Lydia regardait quelques instants plus tôt et te mords les lèvres. Regarder aussi tristement les fines gouttes de pluie s'écraser ainsi démontrait bien sa souffrance. Mmh... Saeros, mon chaton, ne te rends pas malade pour elle. Je sais que tu l'adore, mais parfois il est nécessaire d'avoir ses moments de solitude, tu sais. Mais tu ne sembles pas de mon avis. Et je sais que tu feras tout pour qu'elle retrouve le sourire, et un sourire sincère, et non pas celui qu'elle arbore avec toi en ce moment même.

LydiaSae ! Il ne faut pas surprendre les dames comme ça ! Je suis une dame, tu sais, un peu de ga-... galanterie !

Tu la fixe et pâlis d'un coup en l'entendant. Vient-elle de bégayer ? Oui. Elle a bégayé. Chose rare. Tu caresses doucement sa joues, tes mains glissant lentement le long de sa nuque jusqu'à ses épaules. Elle semble crispé, et tu remarques facilement que quelque chose la perturbe. Tu ne peux t'empêcher de la masser un peu, espérant la détendre légèrement. Si elle continue comme ça, elle va tomber malade à cause de son épuisement. Et ça, jamais tu ne te le pardonnerai. Tu ignores totalement sa provocation et son ton taquin, sachant bien qu'elle ne fait que jouer un rôle pour ne pas t'inquiéter. Mais, Lydia, tu sous-estimes totalement ton valet. Chaton n'est pas du genre à se laisser berner, tu le sais pourtant parfaitement. Tu lui attrape doucement la main, lui souriant comme pour tenter de la mettre en confiance, et l'amène vers son lit. Tu t'assied dessus, trouvant le matelas toujours aussi confortable, et prend la demoiselle sur tes genoux. Tu passes tes bras autour de sa taille pour l'empêcher de partir, et dépose un tendre baiser sur sa nuque.

Lydia ▬  Tu as fini ton travail ?

Tu hausses un sourcil, plutôt amusé par sa question. Ton travail, Tu le fait à toute heure. En ce moment même, tu l'aides en tant que valet, mais aussi en tant qu'ami. Cela parait assez ambiguë, c'est pourquoi tu ne préfères pas philosopher dessus. Tu sembles ne pas vouloir lui répondre tout de suite, attrapant le petit nœud en ruban tenant le chemisier de la demoiselle, le défaisant. Tu baisses doucement le tissu recouvrant ses épaules et surtout ses trapèzes, déposant tes fines mains sur sa peau. Tu commence à la masser délicatement, te disant qu'il lui faudrait une bonne séance pour la détendre ne serait-ce qu'un peu. Tu souris légèrement contre sa nuque, l'embrassant de nouveau, puis approche ta bouche de son oreille, lui soufflant.  

SaerosLydie... Ne change pas de sujet, tu veux ? Je m'inquiète pour toi et... et je sais que tu vas mal. Depuis plusieurs jours. Si tu ne veux pas m'en parler, alors je comprends mais laisse-moi te servir d'échappatoire... Tu as besoin d'une épaule pour pleurer, ma princesse.

Tu lui souris tendrement, venant l'embrasser sur le coin de l'oeil. Tu espères tout de même qu'elle souhaite se confier à toi même si tu n'en a pas vraiment la certitude.

 
(c) Madouce sur Epicode

_________________
Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Saeros11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Noble

Messages : 23
Date d'inscription : 02/11/2018
Inventaire : - Masque

Lydia De La Voisière

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyLun 26 Nov - 23:24
Oops. Démasquée. Non. Rectification. Depuis le début, il savait que quelque chose n'allait pas, et Lydia le savait bien, mais elle essayait de s'enfoncer dans son mensonge. Finalement, la petite demoiselle n'eut d'autre choix que de se laisser entraîner par son valet, ce dernier, bien trop déterminé à la réconforter. N'était-elle pas lourde pour ses genoux ? Il n'était pas beaucoup plus gros qu'elle, alors même si elle était fine... La demoiselle était tentée de fuir, mais le bras entourant sa taille l'en empêchait. Et puis, elle n'avait pas la force de se séparer de Sae.

Fermant un peu les yeux, elle le laissa défaire son ruban sans réagir. Autant, en public, dans la société noble, la moindre action déplacée l'effraierait et la ferait penser qu'elle avait affaire à un pervers, mais là, le contexte était différent. C'était le rôle des serviteurs de la laver tous les jours, alors qu'il dévoile quelques centimètres de sa peau nue, qu'est-ce qu'elle s'en moquait. Il avait déjà vu plus, touché plus. Ce n'était pas avec ses serviteurs qu'elle serait pudique, et encore moins Sae dont c'était le rôle même, de lui faire sa toilette et l'habiller. Et puis, un massage, ce n'était franchement pas désagréable. Au contraire, même. Et un léger soupir de bien-être lui échappa des lèvres malgré elle. Ses épaules se détendaient quelque peu, bien que pas totalement.

Pourtant, quelques secondes avant son arrivée, elle était totalement détendue. Elle était dans une phase de tristesse où elle abandonnait tout. La période d'inquiétude et crainte était terminée. A quoi bon être stressée quand on abandonne ? Ce qui la faisait se tendre ainsi, c'était le fait qu'elle savait pertinemment qu'elle ne saurait pas cacher plus longtemps sa tristesse à son valet. S'il l'avait déjà deviné malgré tous les artifices dont elle parait ses expressions faciales... Evidemment qu'elle ne tiendrait pas.

- Lydie... Ne change pas de sujet, tu veux ? Je m'inquiète pour toi et... et je sais que tu vas mal. Depuis plusieurs jours. Si tu ne veux pas m'en parler, alors je comprends mais laisse-moi te servir d'échappatoire... Tu as besoin d'une épaule pour pleurer, ma princesse.

Fermant la paupière au baiser, Lydia, sentit son corps entier se tendre, comme pour retenir le sanglot qui menaçait de s'échapper. Elle n'était qu'une enfant, après tout. Noble, peut-être. Surdouée, peut-être. Mais une enfant malgré tout. Alors même si elle était habituée à ce masque, il y avait des moments où elle devait craquer, surtout en présence d'une personne proche comme Sae. Elle ne tiendrait pas.

- N-normal.. s-si je suis... Souffrante... c'est les domestiques.... qui l'ont dit...

Clairement, ce n'était plus du tout convainquant. Elle-même le savait. Au point qu'elle ne put retenir ses sanglots plus longtemps, ses épaules ayant un petit soubresaut alors que ses larmes se déversaient enfin sur ses joues. Quelques secondes de silence total. Comme si Lydia elle-même ne comprenait pas ce qui lui arrivait et avait un temps de réaction. Puis, enfin, elle éclata en sanglots, cachant son visage contre ses mains.

- Tu es injuste, Sae... injuste, injuste, injuste...

Pourquoi fallait-il qu'il la fasse craquer ? Pourquoi ? Elle aurait pu s'en sortir même sans avoir "d'échappatoire", non ? Non ? Aaaah, c'était la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
Habitant

Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2018
Inventaire : Vide

Saeros Luanor

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyMer 19 Déc - 18:40
Un jour de larmes

Saeros & Lydia

Tu presses doucement tes doigts contre sa peau. Tu ne peux t'empêcher d'y déposer plusieurs baisers, ignorant la chemise qui semble tomber de plus en plus bas. Bien qu'elle semble découvrir ses seins, tu n'y prête aucunement attention, et tu termines même de lui dévêtir le haut de son corps. Après tout, rester avec une telle chemise ne doit pas être confortable. Tu continues de la masser, quelque peu doué de tes mains, sentant bien comme elle se retient de se détendre. Tu fronces les sourcils, soupirant. Pourquoi diable doit-elle tant souffrir ? Elle n'est qu'une enfant, et elle n'a jamais demander à vivre une telle souffrance. Tu ne peux que compatir pour elle, l'enlaçant un peu plus, écartant doucement les jambes pour qu'elle se colle plus à toi. Tu te retiens de lui chuchoter un petit "je t'aime" dans son oreille, te disant qu'après tout, elle ne partage pas forcément le même sentiment que le tien. Tu baisses les yeux, affichant un triste sourire.

LydiaN-normal.. s-si je suis... Souffrante... c'est les domestiques.... qui l'ont dit...

Ton corps se fige entièrement en l'entendant autant bégayer. Certes, tu savais qu'elle allait mal et qu'elle allait pleurer. Tu savais tout ça, pourtant, cela ne t'empêche pas de ressentir un pincement au coeur. Dieu que tu veux la serrer dans tes bras et l'embrasser. Tu veux lui faire oublier sa souffrance, la faire sourire. Tu hais plus que tout la douleur des autres, et tu manques de pleurer avec elle. Mais non, Saeros, tu dois être fort. Pour elle, pour l'aider, pour que plus jamais tu ne doive assister à une telle scène.

LydiaTu es injuste, Sae... injuste, injuste, injuste...

Tes yeux s'écarquillent, et ta tête se met à tourner en voyant les larmes de la demoiselle s'écouler sur ses joues. Tu ne pensais pas que cela te ferait un tel choc. Non, tu ne pensais pas que voir pleurer la personne qui t'es le plus cher puisse te bouleverser autant. Tu lui retire doucement ses mains de son visage, les lui embrassant, puis essuie avec tendresse ses larmes. Tu la tourne un peu plus vers toi, commençant à la bercer doucement. Tu glisse une main dans ses cheveux, lui souriant doucement, et viens l'embrasser sur le coin de la bouche. Tu te fige, rougissant légèrement, puis l'embrasse sur le coin de l'oeil. Tu essaies doucement de la calmer, lui frottant le dos, la serrant contre toi.

SaerosLydie... ma princesse. Shh... là, là... je suis avec toi. Dis-moi tout ma puce... Tu lui caresse doucement la joue, le regard tendre et protecteur, lui souriant délicatement. Explique moi ce qui ne va pas...

Tu ne peux t'empêcher d'utiliser des termes affectueux dans ces situations-là. Tu caresse un peu ses épaules, enlevant ta veste pour la couvrir dedans, l'embrassant sur la joue, essayant de la détendre un peu.

 
(c) Madouce sur Epicode

_________________
Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Saeros11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Noble

Messages : 23
Date d'inscription : 02/11/2018
Inventaire : - Masque

Lydia De La Voisière

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyVen 21 Déc - 22:37
Lydia sentait cette douleur au coeur la déchirait de l'intérieur. Elle avait honte. Honte de craquer. Pourquoi est-ce qu'elle devait se sentir si mal d'abord ? Pourquoi avait-elle eu la naïveté de croire qu'Aldaron resterait à ses côtés pour toujours ? Elle n'en valait pas la peine après tout, elle ne pouvait pas lui en vouloir de l'abandonner... Elle... Mais ça faisait mal en même temps... Elle avait besoin de cette figure adulte pour veiller sur elle, le seul adulte qui lui avait permit de créer un lien affectif entre eux.

Et même si les gestes tendres de son valet lui faisaient plaisir, ça ne suffisait pas à combler le trou que la disparition de son frère aîné avait créé en elle. Elle savait qu'elle venait de bouleverser Sae, elle qui se retenait toujours, jouer toujours la comédie de la gentille petite noble sans le moindre faux pas, mais qui pour une fois éclater bêtement en sanglots sans même pouvoir se retenir. Elle aurait aimé être capable d'essuyer ses larmes du revers de la manche et de dire "Eh eh, je plaisantais ! Tu m'as cru ?" sauf que c'était au-delà de ses forces.

N'ayant pas la force de se débattre ou de protester, elle le laissa écarter les mains de son visage même si elle mourait d'envie de se cacher et de se dérober à la vue du monde entier, tant elle avait honte de cette crise de larme enfantine et idiote. Mais n'était-elle pas qu'une enfant, après tout ? Lydia le laissa donc faire, les larmes ne redoublant qu'encore plus alors qu'il lui essuyait les joues. Il était gentil, bien trop gentil, elle ne méritait pas toute cette affection, cette attention, elle... C'était presque apaisant d'être bercée ainsi... Mais la douleur restait malgré tout. Ses joues s'empourprèrent légèrement alors qu'il l'embrassait sur le coin de la bouche, sans commenter malgré tout, plus touchée qu'autre chose par sa tendresse. Elle ferma la paupière alors qu'il l'embrassait cette fois sur le coin de l'oeil, laissant une larme solitaire glisser sur sa peau lisse alors que les autres étaient contenues par sa paupière close.

- Lydie... ma princesse. Shh... là, là... je suis avec toi. Dis-moi tout ma puce... Explique moi ce qui ne va pas...

Ce regard... Ces gestes... Comment était-elle censée résister ? Elle voulait juste craquer et lui hurler sa douleur, sa peine, son désarroi. Il y avait tant de chances qui allaient pas, beaucoup trop. C'était injuste, vraiment vraiment injuste.

- C-c'est..., commença-t-elle entre deux sanglots, i-il... A-alda-... mmh.. non.. mon grand... frère... i-il a...

Il a quoi ? Décidé de l'abandonné ? Disparu ? Il est mort ? Mais elle n'en savait rien. Parce qu'on ne lui disait rien justement. C'était tellement horrible d'être dans l'ignorance et d'avoir cette crainte qu'en effet il s'était juste lassée d'elle.

Si pathétique... Tant de richesses et toujours à se plaindre... Tellement gâtée que tu ne te rends compte qu'à la dernière minute de ce que tu possèdes.. quand tu le perds.. Et après tu oses te plaindre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
Habitant

Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2018
Inventaire : Vide

Saeros Luanor

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyMer 13 Mar - 16:50
Un jour de larmes

Saeros & Lydia

Sentir les hoquets provoqués par les sanglots de ta petite princesse t'atteignait au plus haut point. Tu ne l'avais jamais vu dans un tel état, et tu ne l'avais jamais imaginé pleurer d'une telle façon. Cela te faisait étrangement culpabiliser. Et si tout cela n'était que ta faute ? Et si tu n'étais pas assez présent et attentionné pour elle ? Ton rôle de valet t'obligeait à courir partout pour nettoyer la demeure, mais aussi t'occuper d'elle. Tu n'as donc aucune excuse, mon cher. Si cette crise est de ta faute, tu vas devoir assumer.

Lydia C-c'est... i-il... A-alda-... mmh.. non.. mon grand... frère... i-il a...

Tu clignes légèrement des yeux, un peu surpris. Ainsi, la faute ne te revient pas. C'est celle d'un certain "Alda". Tu sembles réfléchir un moment. Il est vrai que tu t'occupes de la demoiselle comme une princesse, et comme si elle était l'être la plus précieuse que tu connais, mais à vrai dire, elle te cachait des choses. Tout comme tu lui en cachais également. Notamment ta nature de félin. Elle ne sait toujours pas qui est ce petit chat noir qui vient parfois se faufiler dans son lit, la nuit, pour demander des caresses et s'endormir à ses côtés. Heureusement pour toi que tu te réveilles assez tôt pour reprendre ta forme humaine et faire comme si de rien n'était, que le chat n'était qu'un chat errant, de passage. Mais après tout, cet homme... Ce fameux "grand-frère", tu étais sûr de l'avoir déjà vu.

Oui. Cet homme, tu le connaissais. En fait, c'était ton "sauveur". C'est grâce à lui que tu as pu devenir domestique, mais ça, tu le comprendra peut-être que plus tard. Un homme grand aux cheveux blonds. Il te dépassait, et tu te souviens seulement de quelques flashs. Notamment lorsqu'il t'avait câliné les cheveux, et t'avait remercié de t'occuper de Lydia. Tu fronces les sourcils. Pourquoi cela ne te revient que maintenant ? Pourtant, tu l'avais revu plusieurs fois. Certes, tu ne lui parlais pas, mais son image n'est pas floue, au contraire. Tu distingue parfaitement les traits de son visage, aussi pâle que celui de la demoiselle. Tu souris légèrement, te disant qu'en fin de compte, ils se ressemblent beaucoup.

Mais qu'est-il arrivé à cet homme pour que Lydia soit dans un tel état ? Tu les savais proches, car tu les avais parfois vu ensemble. Mais tu ne connaissais pas leur relation. Pas en entier, du moins. Un frère et une soeur... Tout ça, ce n'était qu'illusoire pour toi. La notion de famille t'était clairement inconnue, et tu ne pouvais pas comprendre les sentiments qui liaient Lydia à son frère. Tu en étais presque jaloux, en fait. Tu soupires, finissant par secouer légèrement la tête pour chasser ces mauvais sentiments. Tu embrasses tendrement la joue de Lydia, lui souriant doucement. Elle était à toi, elle était ta princesse, ton bijou, ton bonheur. Et tu ne voulais pas la voir dans un tel état.

SaerosShh... Calme-toi ma princesse... Souffle, je suis là... Tu l'embrasses sur le coin de l'oeil, la berçant tendrement pour essayer de l'apaiser. Reprends-toi un peu, et dis-moi ce qu'il s'est passé, d'accord ? Je ne vais pas te laisser...

 
(c) Madouce sur Epicode

_________________
Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Saeros11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Noble

Messages : 23
Date d'inscription : 02/11/2018
Inventaire : - Masque

Lydia De La Voisière

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyJeu 14 Mar - 18:04
Saeros semblait étonné. Evidemment. Lydia ne lui cachait pas particulièrement sa proximité avec Aldaron mais elle ne s'étalait pas pour autant sur le sujet. Et passer du temps avec son frère ne voulait pas forcément dire fausser compagnie à son valet vu qu'il était très souvent occupé ailleurs qu'avec elle, et inversement pour la demoiselle qui avait tant de cours. Alors Saeros ne pouvait pas forcément mesurer la profondeur de la relation entre l'adulte et la fillette en en sachant si peu.

A nouveau, l'enfant lui embrassa la joue. Il était d'une tendresse et d'une douceur... Mais plus il se montrait si attentionné envers elle, plus les sanglots de Lydia redoublaient. N'être qu'un "objet insignifiant" aux yeux de tous, alors qu'elle était un être vivant et avait le droit à la vie comme n'importe qui était dur. Mais on s'y habituait. C'était triste à dire mais c'était ainsi. Et à force, on savait supporter et endurer en silence. Toutefois, avoir le droit à tant d'affection... Ca balayait d'une manière effroyablement efficace toutes les barrières qu'elle s'était créée pour se protéger du monde extérieur.

- Shh... Calme-toi ma princesse... Souffle, je suis là... Reprends-toi un peu, et dis-moi ce qu'il s'est passé, d'accord ? Je ne vais pas te laisser...

Elle ferma les yeux alors qu'il lui embrassait le coin de l'oeil, sans les rouvrir afin de retenir ses larmes comme elle pouvait. Oui, il avait raison. Il était là. Lui. Cependant, même si elle l'adorait... Il ne pourrait pas remplacer Aldaron. Parce qu'elle ne pourrait pas l'aimer du même amour qu'elle aimait son frère. Sae n'était pas du tout un frère pour la demoiselle. C'était un ami, un valet et... son "amoureux" comme elle aimait penser en secret. La jeune noble tenta de se calmer, inspirant et expirant profondément, la respiration parfois entrecoupée par un sanglot incontrôlé. Elle rouvrit doucement les yeux, se frottant les joues pour effacer les sillons de larmes.

- J-je... pardon... mais c'est... c'est enfantin... et bête... et... idiot... et stupide... et absurde... et...

Voilà une réponse assez ironique de la part d'une enfant "c'est infantin". Elle avait peur de se confier. Dans cette société qui jugeait la moindre faiblesse. Et par-dessus tout : c'était idiot, bête, stupide, absurde, tout ce que vous voulez, de se morfondre pour cela, se disait-elle au final. Après tout était-ce si surprenant qu'Aldaron ait fini par se lasser d'elle ? Oui, c'était certainement cela... Lui rendre visite n'avait été qu'un amusement depuis le début et il avait fini par s'en ennuyer. Elle devait être la seule à l'apprécier vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
Habitant

Messages : 24
Date d'inscription : 17/10/2018
Inventaire : Vide

Saeros Luanor

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyJeu 14 Mar - 18:41
Un jour de larmes

Saeros & Lydia

Tu souris légèrement en voyant la demoiselle essuyer ses yeux, et tu ne peux t'empêcher de la voir comme une petite enfant. Tu as envie de la protéger de ce monde, de cette tristesse qui la hante. Tu veux lui donner le sourire et remplacer son frère. Mais tu sais parfaitement qu'au fond de toi, tout cela est impossible. Elle te voit comme son valet, son ami. Rien d'autre. Toi, tu la vois comme une princesse, une poupée, ton amoureuse... Tes sentiments ne cessent de se multiplier chaque jours bien que tu ne sois même pas sûr de ce que ressent Lydia pour toi. Si ça se trouve, elle ne sera jamais amoureuse, et cela te détruira. Tu te mords légèrement les lèvres puis secoue la tête pour chasser cette mauvaise pensée. Pour le moment, il vaut mieux se concentrer sur elle, et le futur fera les choses.

Lydia J-je... pardon... mais c'est... c'est enfantin... et bête... et... idiot... et stupide... et absurde... et...


Tu penches légèrement la tête sur le côté en l'entendant, et tu ne peux t'empêcher de pouffer légèrement de rire. Elle est une enfant, après tout. C'est plutôt ironique. Tu lui embrasses le front, puis la pose délicatement dans le lit tout en la couvrant de ses couettes. Tu t'approches du plateau que tu avais posé en rentrant, et prend la tasse contenant le thé tout en vérifiant si ce dernier est encore chaud. Tu retournes à ses côtés, te faufilant dans les draps pour la reprendre entre tes jambes, lui donnant la tasse pour qu'elle puisse récupérer un peu de salive. Tu attrapes un mouchoir et lui essuie le coin des yeux et le nez. Tu ne peux t'empêcher de rougir devant sa bouille. Malgré ses pleures, elle reste adorable et tu as envie de la chouchouter et la garder contre toi pour toujours. Tu veux qu'elle t'appartienne, et que personne d'autre ne la touche. Comme ça, elle n'aura plus de tristesse, et vous pourrez vivre ensemble et heureux à jamais.

Utopie ou dystopie, cela dépend pour qui. En tout cas, cette vision est clairement effrayante, gamin. Certes, ton amour peut se comprendre, mais il y a différents types d'amour. L'amour entre un frère et une soeur est totalement différent que celui entre deux amoureux. Mais tu as encore du mal à faire la différence et tu ne peux t'empêcher de ressentir de la jalousie et du mépris pour cet homme... Cet Aldaron qui a osé faire pleurer Lydia. Quelle immaturité...

SaerosLydie, tu es encore une enfant... C'est ironique ce que tu dis là. Tiens, bois un peu, ça te fera du bien... Et dis-moi ce qu'il s'est passé, même si cela est "enfantin, bête, stupide et absurde". Je ne me moquerai pas. Je veux juste comprendre pour espérer t'aider, d'accord, ma princesse ?





 
(c) Madouce sur Epicode

_________________
Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Saeros11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Noble

Messages : 23
Date d'inscription : 02/11/2018
Inventaire : - Masque

Lydia De La Voisière

MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] EmptyMer 24 Avr - 18:31
La jeune ange fronça légèrement les sourcils en entendant un léger rire s'échapper de la gorge de Saeros. Cependant, elle ne dit rien. Elle savait bien pourquoi il n'avait pu s'empêcher de pouffer doucement de rire... Elle-même savait bien l'ironie dans ses paroles. Mais c'était ce monde qui l'a forcé à dire ce genre de choses comme si tout était normal.

Tu as beau essayer de te comporter en "grande fille", tu sais bien que tu n'es qu'une enfant. Tu auras beau fuir ça ne changera pas.

Lydia renifla, tentant de chasser ces pensées qu'elle jugeait comme indésirable. Parce que même en sachant que ce n'était pas possible, elle voulait fuir. Ses parents voulaient qu'elle grandisse. Trop vite. Alors elle le ferait. Oui il fallait qu'elle soit forte... Qu'elle se comporte en adulte... qu'elle... Pourquoi est-ce que la présence de son valet et ami la rendait-elle si faible... ? Non ce n'étais pas de la faiblesse. C'est juste qu'il savait mettre son âme à nu, il savait faire ressortir la "vraie Lydia". Le seul à en être capable.

Enfin non... Il y avait Aldaros... Avant qu'il disparaisse. Et l'abandonne. Comme tout le monde autour d'elle. Non il ne fallait pas... Si elle continuait à réfléchir sur sa soudaine disparition, elle continuerait à tourner en rond encore et encore. Sans que ça ne cesse jamais. Il ne fallait pas... Mais heureusement, Sae était là pour empêcher ça. Il était toujours là, lui. Lui au moins, il ne l'abandonnait pas. Restant sous les couvertures, elle le suivit des yeux, ces derniers encore humides de larmes. Mais elle ne devait surtout pas le lâcher du regard. Pour être sûr qu'il ne disparaisse pas lui aussi. Pour vérifier qu'il resterait bien à ses côtés, lui.

Enfin, il vint se réinstaller derrière elle, la prenant contre lui. Lydia saisit délicatement la tasse de thé qu'il lui tendit, soufflant sur le liquide encore chaud alors que son ami lui essuyait le nez et les yeux.

- Lydie, tu es encore une enfant... C'est ironique ce que tu dis là. Tiens, bois un peu, ça te fera du bien... Et dis-moi ce qu'il s'est passé, même si cela est "enfantin, bête, stupide et absurde". Je ne me moquerai pas. Je veux juste comprendre pour espérer t'aider, d'accord, ma princesse ?

Hochant la tête, elle but une gorgée, sentant la chaleur du breuvage se répandre dans son corps. C'était presque... Apaisant. Restant silencieuses quelques minutes, elle haussa finalement les épaules. Elle se sentait vidée.

- Mmh... moui... m-mais... j-je pensais que lui... lui il se souciait de moi... qu'au moins... tous les deux... on était une famille... u-un frère et une soeur... m-même si les autres ne voulaient pas d-de moi... mais... il est parti... c-c'est pas juste Sae... p-pourquoi on m'abandonne toujours..., finit-elle par lâcher, coupée par quelques sanglots. Mais toi... tu m'abandonneras jamais... hein... ?

Tout le réconfort du monde ne suffirait pas à combler l'absence de son frère. Cependant, maintenant qu'il n'était plus là, elle n'avait qu'une personne à qui se reprocher. Et elle voulait entendre toutes les promesses du monde de la bouche de cette dernière. Elle voulait entendre qu'il serait toujours là pour elle, à ses côtés, qu'il ne l'abandonnerait jamais, qu'elle resterait sa "princesse" pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Un jour de larmes [Flashback - pv Sae] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Un jour de larmes [Flashback - pv Sae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» HOROSCOPES DU JOUR
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
» 5 fruits par jour
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of lies RPG ::  :: Les plaines :: Caely :: Habitations :: Résidence De La Voisière-
Sauter vers: