Partagez|

“L’indifférence est le sommeil de l’âme” (V.2 fini !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Prisme
Prisme

Messages : 108
Date d'inscription : 30/09/2017
Inventaire : -4 Potions d'obscurité
-Paire de chaussures ailées
-Lot de quatre amulettes
-Lot de trois bonbons pour respirer sous l'eau
- Poupée vaudou

avatar

MessageSujet: “L’indifférence est le sommeil de l’âme” (V.2 fini !) Mer 4 Oct - 23:22
Kimera Hebi (Ruby)


- Kim fait partie du Prisme depuis peu et son nom de code est Ruby. Elle ne connait encore que très peu cette organisation.

- Elle manie les dagues, poignards et autres petites armes avec vivacité et aisance. Mais elle préfère Shinwa.

- De nombreuses personnes la recherchent et convoitent l'escarboucle qu'elle a au front... Mais aussi pour se venger des crimes qu'elle a commis par contrat.

- Elle n’a pas une très bonne vision mais elle a un odorat très développé et peut ressentir les vibrations dans le sol, lui permettant de repérer sa victime dans un rayon d'un peu moins de 300 m autour d’elle.

- La musique est son point faible mais tout le monde n'est pas en courant. En effet, elle peut la manipuler. Son instinct est très attiré par la musique, Kim sera dans une sorte de transe. Si elle reçoit des ordres ou des consignes précises, elle les exécutera quand elle retrouvera « ses esprits » et si elle peut en tirer quelque chose: comme une sorte de pacte.

- Elle a quelques notions assez légères pour fabriquer des poisons : étourdir, engourdir, rendre confuse ou somnolente sa victime… Mais aussi, et même si ce n’est qu’en infime dose qu’elle veut conserver à tout prix, elle possède quelques poisons plus dévastateurs.

- Kimera peut communiquer avec les reptiles, ou plutôt… elle les comprends et les entends. Elle est aussi agile et souple qu'eux.

- Enfin, Kim possède un tatouage de deux Ouroboros entrelacés qui se mordent mutuellement la queue, un clair et un autre plus foncé, sur le dos de sa main droite, qu'elle cache avec un gant de cuir et ne l'enlève seulement quand elle sait qu'elle est seule. Elle n'en connais pas la signification, ni comment ou quand elle se l'ai fait faire. C'est aussi sa "signature".

- Il lui arrive qu'elle se réveille dans un lieu différent où elle s'est endormie. Elle pense qu'elle est somnambule et se pose pas plus de questions.

Age : 19 ansRace: Chimère Aspic Priallis (serpent)Orientation: Pansexuelle
Métier: Tueuse à gageGroupe: PrismeSource: Flamie (ou Frémy) de Rokka no Yuusha

Si vous croisez Kim, vous la remarquerez rarement du premier coup. Ses pas silencieux et sa démarche fluide et rapide la confondent avec un simple courant d'air. Vous devrez vous retourner assez vite si vous espérez voir ce qui vient de vous frôler l’épaule. Maintenant que vous l'avez en visuel, vos yeux suivront une jeune fille, mince, grande d’1m72 et élancée, à qui la confiance en soi et l’indifférence sont les premières caractéristiques. Son regard bleu de glace est le plus souvent fixé droit devant elle, ne voyant que ses objectifs à atteindre. Vous pourrez sans doute la confondre avec un vampire, de part ses deux petits crochets qui s'amuse à dépasser de ses fines lèvres et par sa peau blanche. Mais rassurez-vous, elle ne sucera pas votre sang. Dans un premier temps, votre attention sera portée sur sa chevelure immaculée, remontée par de nombreux morceaux de tissus sombres qui lui couvrent la moitié du visage, ainsi que par la mystérieuse fleur rouge unique qui orne ce jardin clair-obscur. Elle paraît simple et sans intérêt, mais son parfum permet de vous faire oublier que vous veniez de croiser Kimera. Notamment grâce à un poison volatile simple qu’elle a confectionné. Cette fleur est donc un sérieux avantage pour la tueuse qu’elle est. Son cache-œil et ses bandeaux couvre un œil droit aveugle et une escarboucle (gros rubis) incrusté dans son front : la particularité de sa moitié Aspic Priallis, créature légendaire dont le venin vous tuera en vous plongeant dans un doux sommeil. Enfin… Selon la légende…
Son rubis est à l’origine de la manipulation qu’elle peut subir, mais il lui est tout aussi vital. Comment ? Kim le sait, tout simplement et ça lui suffit à le cacher. Elle porte exclusivement du noir, plus pratique pour se camoufler et « personne ne remarque quand le tissu est imbibé de sang » selon elle. Sa tenue est ouverte dans toute sa phase ventrale, hormis sa poitrine, seulement couverte d'un autre morceau de tissu sombre. Ses épaules sont couvertes d'une longue veste noire, fendue en deux dans le dos à partir des jambes et qui lui descend jusqu'aux chevilles. Sa tenue peut vous sembler légère, mais puisque Kim n’est ni pudique ni très frileuse et que ça lui suffit, cela lui est donc égal. Cette semi-Aspic possède aussi Shinwa, une épée à double lame : composée d’une lame de wakizashi et une autre de katana qu’elle peut choisir grâce à un mécanisme dans le fourreau de l’arme. Elle la garde toujours en main. Le bruit de ses pas est amoindri par des cuissardes noirs, souples et sans talons qui lui remontent à mi-cuisse, attachés à son combi-short dans les mêmes tons par des sangles. Enfin, elle porte deux mitaines de cuir rigide : la gauche s'arrêtant à un tiers de son avant-bras, l'autre remontant jusqu'à son coude pour camoufler son tatouage au mieux.

Kimera est d’un « naturel » calme et posé. Elle ne hausse presque jamais le ton et ne parle que si elle juge que c’est nécessaire ou si ça l'amuse. Cela ne l’empêche pas d’avoir des pensées bien précises sur vous… Elle est mauvaise et espiègle, ne vous complimentera jamais mais sera la première à vous envoyer des piques. Sarcastique et sans cesse sur ses gardes, elle déteste être prise de court ou surprise.
Elle est aussi, un peu "je m'en foutiste" par moment. Et donc, vous allez sûrement vous demander, pourquoi est-ce qu'elle rejoint le Prisme qui as un réel but ? Et elle vous répondra en haussant les épaules: "Ca fait passer le temps..."
Il lui arrive d'être de meilleure humeur, se montrant un peu plus sociable et moins peste, sans pour autant être une super amie.
Kim se jette très rarement tête baissée dans une affaire où elle est sûr d'y laisser des écailles. Elle est tactique mais sa motivation n’est pas souvent présente. Son manque de conversation lui permet d'observer et d'évaluer les situations qui se présentent à elle, ainsi que de choisir la suite des événements qui lui demandera le moins de ressource, quitte à sans cesse repousser une exécution. Sans pour autant toujours choisir la solution de facilité. Elle tombe facilement dans la feignantise. Si un obstacle se met sur son chemin, elle laissera quelques "chances" passées avant de « régler » le problème et continuer sa tâche. Certaines personnes qui ont demandé ses services la comparent à un soldat parfait : Agir efficacement sans poser de question.
Mais… Êtes-vous sûr d’avoir la vraie Kimera en face de vous ?


|ORIGINE|

« De la confiance naît la trahison »

Trois scientifiques cohabitaient dans une grande bâtisse au milieu des bois. Deux hommes et une femme, un ange, une elfe et un hybride vampire/elfe, tous amis d'enfance et confrère, se vouaient une confiance aveugle. Grâce à leurs recherches fructueuses qui leur ont permis d'amasser une petite fortune, l'agrandissement de leurs laboratoires ainsi que l'acquisition d'énormes quantités de produits et/ou ingrédients étaient à portée de main. Tout leur réussissait, et pour deux d'entre, sous l'encouragement de leur ami, leur amour réciproque avait mis au monde une petite fille.
Leurs dernières avancées, qui semblaient pleines d'avenir, étaient portées sur les chimères. Mais un petit détail les bloquait: avoir un cobaye humain. Or, quasiment personne ne venaient s'aventurer dans leur coin reculé. Le troisième scientifique, dont le but était d'avancer à tout prix dans ses découvertes, réussit malgré tout à convaincre son ami et sa femme de l'accompagner dans d'horribles expérimentations et même jusqu'à utiliser leur propre fille, nouveau-née, comme sujet d'expérience.
De nombreuses années passèrent, la petite fille était pleine de vie et les expérimentations étaient encourageantes. Qu'est-ce qui les empêchaient de continuer ? Malheureusement, ce fut après une lourde expérience que Kimera ne supporta pas, qu'elle commença à perdre la raison. Sa conscience fractionnée en milles morceaux, son père avait tout tenté et dans un élan de désespoir, il a voulu contenir les restes de l'esprit de sa fille dans un rubis, qu'il a incrusté en haut du front de cette dernière. Sa mère y perdra la vie en voulant calmer et rassurer sa fillette, qui s'était retrouvée dans une sorte d’inconscience qui dura de longues semaines. La pierre permettrait à Kim de ne pas sombrer dans la folie et de la maintenir un minimum stable, mais elle était devenu... vide. Durant tout ce temps et après la mort de sa femme, le scientifique perdit peu à peu ses sentiments paternel envers Kimera et il finit par ne plus la voir que comme un simple cobaye. Il fut tué peu de temps avant son réveil, permettant au dernier scientifique d'être le seul capable d'influencer la fille. Il a donc pu la "programmer" pour tuer et il veut désormais voir jusqu'où sa petite création peut aller.


~~~~~~~~~~~~

« Une mère doit pouvoir offrir tout ce qu’elle possède à son enfant. Même ses espoirs les plus fous »

Une petite fille se baladait tranquillement dans de petits couloirs blancs. Elle connaissait l’endroit depuis toujours car sa mère y travaillait avec son père. Elle découvrait toujours de nouveaux endroits qu’elle n’avait jamais explorer et cela l’amusait. Après une petite promenade de quelques minutes et prête à remonter à la maison, elle vit un homme en blouse blanche et aux manches sales parler à sa mère au-dessus d’un paquet de feuilles. Sûrement un ami à elle ! Elle alla le voir et lui demanda joyeusement : « Bonjour ! Beurk !! Ta veste est toute sale, hihi ! Je m’appelle Kimera, et toi ? » L’homme sourit à son tour alors que sa mère abordait une mine plus triste, presque désolée et pleine de... regrets ? Le jeune homme s’agenouilla en face de la fillette et il lui promit de répondre si elle venait jouer avec lui. Quand il était question de jeu, la petite fille était toujours partante ! Aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle avait toujours joué avec sa mère ici. Elle entra donc dans une pièce à quelques pas de là et alla s’asseoir sur une chaise. Sa mère resta à la porte un petit moment, toujours avec son air triste mais sans regarder sa fille, avant de disparaître rapidement. Elle devait sûrement avoir faim et est retourner voir papa ! Kim regarda ce que faisait son nouvel ami avant qu’il ne vienne vers elle avec un masque relié à un tube. Il lui expliqua qu’il allait lui faire sentir une odeur qui la ferait tout de suite rire. Déjà amusée, la petite fille accepta et mis le masque sur son nez et sa bouche. Elle sentit un parfum sucré de fleurs et en effet, elle se mit à rire aux éclats sans aucune raison. Elle ne pouvait plus se retenir. L’homme en blouse ria avec elle jusqu’à ce que cette dernière ne se calme petit à petit et attendit, pour qu'une fois épuisée, elle ne s’endorme avec un petit sourire aux lèvres.
Après une longue sieste, Kim ouvrit doucement les yeux. Elle regarda autour d’elle et vit ses deux peluches préférées étalées par terre. Mince ! Elle s’était endormie en jouant avec et c’était déjà l’heure de rentrer ! Kim se redressa rapidement et ressentit de légères douleurs à sa jambe et son bras gauche. Encore une fois, elle s'était fait mal dans son sommeil. Elle se gratta machinalement avant de courir vers la sortie des couloirs. En arrivant, elle vit sa mère aux côtés d’un homme en blouse blanche qui la saluait. Sûrement un ami de sa mère ! La petite fille courut la rejoindre en s’accrochant à son pantalon avant de lever les yeux vers le monsieur aux cheveux bordeaux et lui dit en souriant : « Bonsoir ! Beurk !! Ta veste est toute sale, hihi ! Je m’appelle Kimera, et toi ? »


« Le sommeil n’est pas un lieu sûr »

Une jeune fille ouvre difficilement les yeux. Elle ne voit rien et ne sais pas où elle se trouve. Une légère panique commence à envahir son corps. Celle-ci se redresse assez rapidement mais une violente douleur à la tête lui arrache un petit couinement avant qu’elle n’entende, non… qu’elle ne ressente quelque chose. Elle ne sait pas comment expliquer cela. Quelles sont ces nouvelles sensations ? Des odeurs et… Des sortes de vibrations… Des faibles et d’autres plus intenses, qu’elle ressent dans la paume de ses mains et la plante de ses pieds en contact avec… le support sur lequel elle repose. Elle sent… des coups tapés contre le sol… ? Des pas ? Peut-être. C’est tout aussi régulier en tout cas. La cadences est de plus en plus forte. Quelqu’un pourrait donc arriver et pourra sûrement l’aider, ou du moins lui expliquer ce qu'elle fiche ici. Donc elle attend. 5… 30… minutes…. 1 heure ? Elle ne compte même plus. D’ailleurs, quelle heure est-il précisément ? Peu importe ! Elle aurait dû sortir de cette pièce plongée dans le noir complet depuis longtemps au lieu d'attendre. Elle suppose que cette personne est passée plusieurs fois près d'elle, même si elle n'est absolument pas certaine, et toujours aucune visite. La jeune fille décide donc de se lever avec une plus grande délicatesse que tout à l’heure. Elle marche à tâtons dans l'obscurité, les bras tendus devant elle, à balayer lentement l'air pour prévenir d'un éventuel obstacle. Elle se mit à chercher une poignée de porte, une lampe, quelque chose qui pourrait l'aider à sortir de là ! Elle veut en finir vite, les vibrations qu'elle peut dorénavant sentir lui remplissent la tête déjà pleine à craquer de douleur. Et surtout, elle veut avoir des réponses sur ce qui lui arrive. Finalement, elle mit la main sur une petite lampe à huile qui, selon elle, se trouve juste à côté de l'endroit où elle s'était réveillée. Elle ouvre la petite vanne sur le côté et attend... avant de tilter. « Du feu !! » S'exclama-t-elle en tapant le rebord d’une caisse avant de poser ses mains sur sa bouche précipitamment, comme si ce geste pouvait annuler le boucan qu'elle venait de faire. Quelle imbécile ! Ses sens en alerte, elle savait que l'individu l'avait entendu et s’était stoppé dans ses activités. La jeune fille resta parfaitement immobile mais son cœur battait de plus en plus vite et au même rythme qu’une cadence qui se faisait tout aussi forte et menaçante. Elle commença alors à vraiment paniquer avant de pousser un cri quand la porte s’ouvrit brutalement. La lumière soudaine de l’extérieur l’aveugla mais ne l’empêcha pas de continuer à crier : elle allait forcément alerter quelqu’un qui viendrait l'aider ! On lui saisit brutalement le bras avant de la faire basculer vers l’avant et plaquer au sol, l’écrasant pour qu’elle ne puisse pas se dégager. Sa tête cogna le sol froid, rajoutant une nouvelle couche de douleur et d’étourdissement dans son esprit confus, suivis d'une insoutenable odeur de fumée. Elle sentit une violente piqure dans sa nuque peu après qu’un flot de fraicheur ne se déverse dans ses veines. Elle se sentait déjà partir tandis que son cerveau en ébullition s’éteignait petit à petit. Mais elle ne voulait pas ! Pas comme ça ! Elle leva alors difficilement les yeux vers son agresseur dans l’espoir de capter un détail ! N’importe quoi ! Elle ne réussit qu’à voir une bouche relevée en un rictus moqueur encadrée d'une tignasse bordeaux avant qu’un voile noir ne s’abatte sur sa vue et son esprit.


« Elle a le cœur sur la main, mais sa cervelle est répandue sur les murs »

C'est la mise en scène qu'on lui avait demandé de réaliser, avec un petit supplément au payement... "négligeable" pour un noble digne de ce nom. Kim se trouvait là, debout devant le cadavre d'une jeune femme qui, de son vivant, était sublime. Les mains et le bas de son corps aspergés de sang, elle resta un instant devant ce spectacle morbide. La victime était, selon son « patron » actuel, une esclave qui avait réussie à fuir avec une dizaine d’autres. On lui avait décrite la traîtresse à éliminer comme étant une femme aussi belle que généreuse, toujours aux petits soins avec ses semblables, connu ni d’Eve ni d’Adam mais hautement sotte : sotte d’avoir osé défier un noble en lui volant ses biens. Cela n’affecta pas Kimera. Au contraire, elle s’en fichait. C’était son boulot : se salir les mains pour les autres même si elle trouvait cela épuisant. Elle ne posait pas plus de questions tant qu’on la payait. Après un moment, elle fit mine de se retourner pour sortir de la pièce mais dans sa rotation, elle s’arrêta pour faire face à un petit placard encastré dans le mur. Son œil gauche fixait la porte qui à première vue semblait normale, mais en regardant bien, n’était pas fermée complètement. « Sors de là » fit Kimera d’un ton las et plat. Il n’en fallait pas plus pour qu’un bambin ne sorte de sa cachette et fonce sur elle, enragé et tout crocs sortis. Un jeune vampire. Elle recula d’un pas au dernier moment pour éviter le garçon qui manqua de trébucher. Elle profita de cette ouverture pour l’attraper par le col et le tirer en arrière pour le faire tomber sur les fesses sur sa droite avant de lui faire face. Elle le regarda de sa hauteur, sa lame de katana encore sortie et poisseuse de sang à moitié séché. On lui avait aussi demandé de "marquer", d'épargner les enfants de sa dernière victime et de les ramener chez le noble. Elle observa le visage en larmes du garçon, dont les yeux étaient remplis de peur, de rage et de colère. "Cesse de pleurer !" lui cria t-elle. L'Aspic s'approcha d'un pas vers lui et il eut aussitôt un mouvement de recul, apeuré. Elle hésita, quelque chose dans sa tête lui interdisait de faire cela... De marquer cet enfant et de le renvoyer dans cet enfer....
Mais qu'est-ce qu'il lui prennait ?! Pourquoi n'y arrivait-elle pas ? En voyant ce gosse brisé, elle ressentait de la... pitié ? Mais c'étaient les ordres qu'elle avait reçus. Elle devait le faire ! Elle se dégoûta elle-même, tiraillée entre ses sentiments puérils et son contrat ! Ce gosse... Il l'a mettait hors d'elle ! Il réussissait à fissurer la carapace d'indifférence qu'elle portait pour se protéger !
Finalement et dans un geste vif, Kimera serra le poing, leva sa lame en l'air avant de l'abattre brutalement.... Ce fut la première fois qu'elle ferma les yeux pour retenir ses larmes.
20 minutes après, elle sortit de la demeure comme un courant d'air, sous cette fine pluie qui reformait les traces de ses larmes, laissant derrière elle le corps inerte d'un enfant, la tête reposée sur ce qui restait de sa sauveuse, main dans la main et souriant paisiblement. Et sur leurs torses, un peu au-dessus du cœur, on pouvait voir la  marque de deux ouroboros se mordant la queue.


« Quelle idée hilarante ! Une chimère qui en décime d'autres ! »

S'exclama une vieille noble en chaise roulante et à la santé mentale plus que défaillante.
« Je pourrais tout aussi bien éclater ta sale tête contre le mur... Et aisément...» pensa Kim, qui restait agenouillée à ses pieds, malgré la petite voix qui lui suggérait d’éviscérer cette vieille ogresse à la voix d’homme atteint d’un cancer de la gorge en phase terminale. Mais elle ne fit rien, cela faisait partie de son boulot après tout. Aussi ingrat et pénible soit-il. Elle entendit les indications que lui crachait la noble. Ses paroles surnageaient un léger air de musique, provenant de sa droite et que l'Aspic apprécia. Sans qu'elle s'en rende compte, la requête qu'on était en train de lui faire s'imprimait dans son subconscient. Chaque mot, chaque syllabe marquaient son esprit au fer rouge. A la fin de la tirade de la vieille, Kimera se redressa, saisit l’avance promise et tourna les talons sans demander son reste, nouvellement déterminée et programmée. Elle avait un contrat à remplir.


« Le sommeil n’est qu’un doux voile réconfortant emplie d’illusions... Déchire-le, révèle-toi et vis ! »

Kimera tituba et s’écroula contre un mur qui se trouvait sur sa droite, lâchant son arme au passage. Le souffle saccadé, l’œil écarquillé dans le vide et la tête pleine à craquer du sombre liquide verdâtre et virulent de la douleur, la jeune fille tenta de retrouver ses esprits. Elle était effrayée : son corps entier tremblait et la panique tordait son visage d’ordinaire impassible et froid.
"Où suis-je...?" se demanda t-elle. Et que faisait-elle ici, dans une rue marchande ??! En pleine journée ! Où était-elle ?! Comment était-elle arrivée ici ?!? Elle arracha presque son cache-œil après avoir remarqué qu’elle ne voyait pas sur la droite. Elle ne vit qu’un voile flou et grisâtre. « M-m-mon… œ-œil… ?! » s’entendit-elle de sa voix brisée en portant ses doigts vers son orbite. « Habituellement » calme, elle semblait avoir perdu tous ses moyens et repères. La jeune fille éprouvait ce sentiment de désorientation et de peur quand quelqu’un se réveille loin de chez soi après une crise de somnambulisme. Elle se mit à sangloter, à regarder autour d’elle complètement apeurée, et appela à l’aider, quelqu’un, n’importe qui. Mais quand une femme s’approcha d’elle pour l’aider, Kim prit peur avant de s’enfuir vers la forêt. Elle courut pendant de longues minutes entre les bois. Les branches lui giflaient le visage et ses bras mais elle continuait. Elle ne s’arrêta que devant une porte en bois d'une petite bâtisse perdue, loin des villages. Dans sa panique, elle tambourina la porte de ses poings. Elle ne remarqua pas qu'elle était observée et continua de marteler le battant, lui causant plusieurs blessures aux poignets. La porte s'ouvrit finalement, la jeune fille trébucha en avant et remercia rapidement son interlocuteur avant qu'elle ne se redresse et ne se fige. Cette odeur de cigarette... Elle releva la tête et vis cette chevelure, ses mèches de feu, cet oeil bleu et l'autre bicolore remplis de malice malsaine. Grave erreur pour Kimera ! Elle voulut réagir mais elle ne put empêcher l'écran noir.

« Saviez-vous que vous connaissez tous les visages rencontrés durant vos rêves et qu'il est impossible d'en inventer ? Rappelez-vous des créatures et démons de vos cauchemars »

Pseudo: Je vous autorise à m'appeler Ayato~
Âge: 19 ans !
Comment as-tu découvert le forum: Une petite Phoe' m'as trainé ici, encouragée par une certaine Selen... 'v' (Elisabeth et Seth)
Commentaire: C'est un joli fofow ! Et pis, vous êtes géniaux ! *balance des cartons de fleurs dans la tête des gens*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin

Messages : 152
Date d'inscription : 17/09/2017
Inventaire : Lanterne

avatar

MessageSujet: Re: “L’indifférence est le sommeil de l’âme” (V.2 fini !) Mer 27 Déc - 12:04
Kimmy chérie~

Bon, on peut dire que j'ai pas mal ralentit l'avancée de cette fiche, ce fut long mais on y est. J'aurais aimé que tu nous parles de son entrée au Prisme mais je t'ai assez embêté comme ça, on verra ça en rp. Je peut donc enfin te valider, désolé pour les complications! Je te souhaite donc la bienvenue dans mon escouade Kimera, prépare toi à en baver sous mes ordres~
Au plaisir de rp avec toi~(tu en auras vite l'occasion 8D)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prisme
Prisme

Messages : 108
Date d'inscription : 30/09/2017
Inventaire : -4 Potions d'obscurité
-Paire de chaussures ailées
-Lot de quatre amulettes
-Lot de trois bonbons pour respirer sous l'eau
- Poupée vaudou

avatar

MessageSujet: Re: “L’indifférence est le sommeil de l’âme” (V.2 fini !) Mer 27 Déc - 20:41
Wiiii ! *sautille*

Merci Papoune ! Pour son adhésion au Prisme, je pensais juste le faire en Rp' !
J'avais pas jugé utile de le mettre ici mais plutôt dans son carnet de bord !
Enfin bref !
*se reprend* Merci chef ! J'essayerai de ne pas trop tenir tête ! o>

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: “L’indifférence est le sommeil de l’âme” (V.2 fini !)
Revenir en haut Aller en bas
“L’indifférence est le sommeil de l’âme” (V.2 fini !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» A la recherche d'un devoir ou de sommeil ?! [Mr Lewis]
» Hypnos, Dieux du Sommeil
» Sommeil, sommeil... Attention à ce qui t'attend [pv Coeur du Torrent]
» Hypnos, Dieu du Sommeil et Maître des Rêves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of lies RPG ::  :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: